De l’école de la philanthropie aux droits de l’enfant

Après le lycée Charlotte Delbo à Dammartin-en-Goele, c’est à l’école Paul Langevin de Pantin que nos forces spéciales sont appelées ! A l’origine du projet : Marina Lachèvre, volontaire en service civique pour le projet « l’école de la philanthropie » à la Fédération de Paris de la Ligue de l’enseignement. Cette confédération française œuvre pour l’éducation populaire et l’accès de tou.te.s aux pratiques artistiques, culturelles, sportives et de loisirs ; elle agit également dans les domaines de la formation professionnelle et de l’action sociale.

En avril dernier, Marina intervient auprès des CM2 de M. Tuffière pour leur exposer « l’école de la philanthropie ». L’objectif est de sensibiliser les enfants de cycle 3 (CM1 et CM2) à la notion d’intérêt général et aux grandes causes sociétales ; puis de les accompagner dans la mise en place d’actions concrètes. Après avoir présenté le projet aux enfants et introduit les notions de « philanthropie » et d’ « empathie », Marina leur propose de voter pour une thématique qu’ils souhaiteraient soutenir : « la pauvreté et l’exclusion » sont les sujets retenus. Quelques recherches internet plus tard, nous recevons l’appel de Marina 😊 !

Des droits de l’enfant aux enfants des rues

C’est donc le vendredi 17 mai au matin que nous accueillent M. Tuffière et ses élèves pour 1h30 d’intervention menées par notre duo de choc : Sébastien et Sophonie ! Leur mission ? Avec les droits de l’enfant comme fil rouge, sensibiliser les jeunes aux conditions de vie des enfants des rues dans le monde. Puis, leur présenter les actions menées par Grandir Ailleurs, l’association française de solidarité internationale membre de la fédération Grandira. Depuis 2007, elle agit à Madagascar pour la protection des enfants vulnérables, en collaboration avec l’association de droit malgache Grandir à Antsirabe ainsi que le réseau d’associations OSCAPE.

De cette manière, les élèves découvrent ou redécouvrent leurs droits, validés par l’ONU depuis aujourd’hui 30 ans et inscrits dans la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE). La projection du slam des enfants des rues d’Antsirabe, qui donne la parole à des jeunes de leur âge, leur permet de prendre conscience des conditions de vie de ces derniers. Cela donne lieu à de nombreux échanges et questionnements entre intervenants et élèves et entre élèves eux-mêmes. Ils aboutissent, finalement, à une question : comment aider, à leur manière et à leur échelle, Grandir Ailleurs et les enfants d’Antsirabe ?

De la réflexion… Naît l’action !

Après quelques minutes de discussion, Marina propose aux enfants de construire leur projet solidaire. Non seulement acteurs mais aussi porteurs du projet, ils pourraient mener, en amont, un travail de sensibilisation et de collecte de fonds auprès de leur entourage et des commerçants de la ville. L’objectif ? Attribuer la totalité de la cagnotte finale au Programme de Protection des Enfants des Rues (PPER) mis en place par Grandir à Antsirabe à Madagascar. Course solidaire, « boîtes de dons »… Les idées fusent !

Venus pour une « simple » sensibilisation, Sébastien et Sophonie n’auraient pas imaginé, 1h30 plus tard, en arriver à la mise en place effective d’une action solidaire : quelle matinée productive ! Très concrète métaphore du feu qui a animé élèves et intervenants, c’est le déclenchement de l’alerte incendie dans l’établissement qui clôture l’intervention de Sébastien et Sophonie.

C’est le moment de se dire au revoir mais, surtout, à très vite !

Un mois et demi plus tard…

Mardi 2 juillet, quelques 6 semaines après cette première intervention, Mathilde et Sébastien retournent à l’école Paul Langevin, impatients de savoir ce qu’auront entrepris les jeunes CM2 solidaires.

C’est finalement le projet des « boîtes de dons » qui a été retenu par les enfants. Une fois les boîtes réalisées, il se sont rendus auprès des différents commerçants de leur quartier afin, d’une part, de leur présenter l’association Grandir Ailleurs et ses projets ; d’autre part, de leur proposer de positionner la boîte sur leur comptoir et d’en faire la publicité auprès de leurs clients.

Récupérées le lundi 1er juillet, certaines boîtes ont parfois été un peu « gonflées » par les commerçants et leur générosité ! C’est à l’issu d’un comptage très officiel réalisé par deux élèves de la classe que nous nous voyons remettre la somme de 61,94 € : les enfants peuvent être fiers d’eux et de leur action ! Les équipes de Grandir Ailleurs consulteront les équipes de Grandir à Antsirabe afin de déterminer le projet précis auquel sera allouée cette cagnotte : nous en saurons davantage en fin d’année, patience !

Cette deuxième rencontre s’est clôturée sur un temps de questions/réponses… Auquel il a d’ailleurs été compliqué de mettre un terme, tant les enfants avaient de questions sur l’association malgache, ses actions et les enfants qu’elle accompagne à Antsirabe !

Nous tenons à remercier chaleureusement :

  • Marina Lachèvre, volontaire en service civique en charge du projet « Ecole de la Philanthropie » auprès de la Ligue de l’Enseignement, pour nous avoir sollicités.
  • Matthieu Tuffière, enseignant de la classe, qui s’est beaucoup investi auprès de ses élèves et dans la réussite de leur projet.
  • Mais aussi et surtout, tous les élèves de CM2 de l’école Paul Langevin de Pantin: Allan, Anatole, Angelo, Aurélien, Axel, Basile, Cléa, Clovis, Emma, Florence, Isao, Julie, Kahina, Khadija, Layla, Louis, Lucas Tony, Manel, Mayssene, Novak, Riya, Sarah, Sherine, Tesnime, Widad, Yann, Zahra, Zhaohan.
Bilan du carnaval de Noisy-le-Grand

Bilan du carnaval de Noisy-le-Grand

Le carnaval de Noisy-le-Grand a eu lieu ce dimanche 7 avril 2019 autour du thème des animaux dans leur milieu naturel. Grandira avait son stand, tenu par une équipe déterminée pour rencontrer les Noiséens et Noiséennes présents et à leur préparer d’appétissants pop-corn, crêpes et barbes-à-papa !

Nouvelle intervention pour la vie associative Grandira !